Ahista Ahista

Traduction : Lentement lentement

Année2006
LangueHindi
GenreComédie romantique
RéalisateurShivam Nair
Dir. PhotoPrakash Kutty
ScénaristeImtiaz Ali
ActeursAbhay Deol, Soha Ali Khan
Dir. MusicalHimesh Reshammiya
ParolierIrshad Kamil
ChanteursSunidhi Chauhan, Kunal Ganjawala, Himesh Reshammiya, KK, Jayesh Gandhi, Tulsi Kumar, Aftab Sabri
ChorégraphesRavi Botalje, Ashley Lobo
ProducteurAnjun Rizvi
Durée118 mn

Bande originale

Ahista Ahista
Allah Kare
Allah Kare (Unplugged)
Love You Unconditionally
Ishq Ne Tere
Ishq Ne Tere (Remix)
Dil Naiyoo Manne Re
Dil Naiyoo Manne Re (Remix)
Ahista Ahista (Unplugged)
Aawan Akhiyan Jawan Akhiyan
Tum Jo Mile
Ahista Ahista (Remix)
Allah Kare (Remix)
Tanha Tere Bagair
Tanha Tere Bagair (Remix)
Love You Unconditionally (Remix)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Lalita - le 11 septembre 2008

Note :
(7/10)

Article lu 1943 fois

Un homme, une femme, une histoire.

Ahista Ahista raconte l’histoire d’un homme et d’une femme, d’un amour naissant puis contrarié. L’homme c’est Ankush (Abhay Deol), qui moyennant 200 roupies joue les témoins de mariage. La femme c’est Meghna (Soha Ali Khan), une jeune fille en fuite pour se marier mais abandonnée le jour de ses noces.

Le cinéma de Shivam Nair est aux antipodes de celui de Karan Johar, dont le film - Kabhi Alvida Na Khena (alias superproduction avec casting stellaire) - est sorti le même jour. Avec un jean et trois chemises, il arrive à faire le portrait de personnages aux sentiments complexes et de toute une classe moyenne qu’on ne voit désormais que rarement à Bollywood. Pourtant le succès récent d’un film comme Vivah prouve le besoin de cette couche sociale de voir sur les écrans des personnages qui lui ressemblent.

Le film tourne autour d’Ankush, un homme simple, dont la vie se résume à gagner sa croûte sans jamais penser à voir plus loin. Puis il se met à changer au contact de Meghna : il prend un nouvel emploi, apprend l’anglais, fait des projets, s’imagine un avenir avec elle à ses côtés. Mais un événement va tout bouleverser et la réaction d’Ankush va être la moins prévisible et la moins noble qu’on puisse imaginer. En effet, le réalisateur ne trahit jamais son personnage en l’obligeant à se conformer aux codes d’un héroïsme dicté par le cinéma, qui va souvent à l’encontre de nos réactions dans la vraie vie. Ankush le dit lui-même : « je ne suis pas un Devdas ». Il définit ainsi sa philosophie et celle de tout un pan du cinéma indien qui tient à montrer un réel plus nuancé sans tomber dans le pathétique forcé ou le happy end tout aussi invraisemblable.

Le personnage sied très bien à Abhay Deol qui, malgré quelques mimiques maladroites, fait preuve de sincérité. Face à lui, Soha Ali Khan essaye de nous convaincre dans son rôle de fille des campagnes mais n’y parvient qu’à moitié (je ne sais pas à quoi ressemble la parfaite fille indienne traditionnelle mais si elle baisse autant les yeux, attention au torticolis !).

Mais Ahista Ahista a les défauts de ses qualités. Trop simple. La mise en scène reste très basique devant d’autres productions indiennes qui innovent de plus en plus dans la narration (voir Jaan-e-mann, Salaam-e-ishq). L’histoire n’est pas originale, ce qui fait qu’il a manqué au film un élément pour éveiller la curiosité du public (en plus d’un meilleur timing). On retiendra pourtant l’hommage au film de Wong Kar-Waï In the mood for love lorsque Shiyam Nair réalise les mêmes ralentis sur une musique latino. C’est assez maladroit mais le cinéaste a de bonnes références, et cela compte.

La musique de Himesh Reshammiya (superstar pour les intimes) est assez moyenne. Grâce à sa voix, la chanson-titre, « Ahista Ahista », en devient même pénible. « Ishq Ne Tere » est peut-être la plus belle de toutes.

En bref : un joli petit film sans prétention.

Commentaires
4 commentaires