EMI

Traduction : La vie à crédit

Année2008
LangueHindi
GenreMasala
RéalisateurSaurabh Kabra
Dir. PhotoParamvir Singh
ScénaristesSaurabh Kabra, Moortuza Borsadi
ActeursSanjay Dutt, Arjun Rampal, Urmila Matondkar, Kulbhushan Kharbanda, Malaika Arora, Ashish Chaudhary, Neha Uberoi, Natasha Suri, Manoj Joshi, Pushkar Jog
Dir. MusicalChirantan Bhatt
ParoliersShabbir Ahmed, Hamza Faruqui, Shakeel Azmi, Sarim Momin, Junaid Wasi, Amar Valentine
ChanteursMohit Chauhan, Sunidhi Chauhan, Sanjay Dutt, Mahalakshmi Iyer, Shaan, Suzanne D’Mello, Shakeel Azmi, Earl D’Souza, Earl Edgar, Ninad Kamat
ChorégraphesBosco-Caesar, Rajeev Goswami, Harshal-Vitthal
ProducteursShabbir Boxwala, Ekta Kapoor, Shobha Kapoor
Durée120 mn

Bande originale

Chori Chori
EMI
Chori Chori Dekhe Mujhko Har Deewaana
Aankhon Hi Aankhon Mein
Chori Chori Dekhe Mujhko (Remix)
Aaja Aa Bhi Ja
Emi (Remix)
Roshan Har Dil Huwa
Vote For Sattar Bhai

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 8 septembre 2009

Note :
(7/10)

Article lu 1416 fois

Galerie

EMI s’attaque à un thème fort peu glamour : les difficultés des gens surendettés, et leur relation avec l’agence - musclée - chargée par la banque de recouvrer les créances.

Pas très attractif à priori, doté en plus d’une promotion tape-à-l’œil totalement dissuasive (cf les photos…), EMI se révèle pourtant bien sympathique et plutôt original dans le paysage bollywoodien, un film choral dans la même veine que Life in a… Metro et Honeymoon Travels Pvt. Ltd., qui mettent en scène des gens ordinaires auxquels on peut aisément s’identifier.

Nous suivons ainsi les aventures de Ryan (Arjun Rampal), DJ toujours fauché qui collectionne les cartes de crédit plus ou moins usurpées et tombe amoureux de la luxueuse Nancy (Malaika Arora) ; Anil et Shilpa, jeune couple qui finance son voyage de noces, son appartement, sa voiture, un peu lourd même si les deux travaillent ; un père (Kulbhushan Kharbanda) prêt à tout pour financer les études d’un fils velléitaire ; et Prerna Joshi (Urmila Matondkar) dont le mari s’est suicidé et qui veut maquiller ce suicide en meurtre pour toucher l’assurance.

Le lien entre ces personnages, c’est Sattar Bhai (Sanjay Dutt) et ses sbires, qui sont passés du racket crapuleux au racket légal, chargés par All India Bank de convaincre les payeurs récalcitrants. Les méthodes restant sensiblement les mêmes.

Mais Sattar est lassé d’être bhai et voudrait devenir homme politique. Seulement pour cela, son guru lui explique qu’il va devoir apprendre à se faire aimer des gens, pour pouvoir être élu. Pas si évident quand on a passé sa vie à les intimider…

Sanjay Dutt est évidemment parfait dans le rôle, à la fois ours mal léché et truand au grand cœur, il a juste ce qu’il faut de balourdise et de finesse instinctive, pour rendre son personnage crédible et attachant. Seul le jeune couple est trop caricatural, les autres, Ryan–Arjun compris, arrivent à dépasser l’archétype pour faire passer ce je-ne-sais-quoi qui fait qu’on y croit. Le film prend le temps de faire exister les personnages, sans longueurs excessives, sans scènes inutiles, avec un peu d’humour…

EMI n’atteint tout de même pas la qualité de Life in a… Metro et ne marquera pas l’histoire du cinéma, c’est certain. Mais c’est une comédie douce, gentiment morale -gare au crédit-, bien agréable à regarder (dans le même avion, j’ai vu Golmaal Returns, et par comparaison EMI m’a semblé de la plus grande finesse !).
Un film à découvrir un soir où l’on a envie de sourire sans se prendre la tête. Et puis Sanjay Dutt est vraiment adorable dans ce rôle.

PS spécial fans d’Arjuuuuuun : un clip où il danse à la Travolta, déhanchés à ne pas manquer !!!

Commentaires
4 commentaires