Hum Aapke Dil Mein Rehte Hain

Traduction : Je reste dans votre cœur

Bande originale

Hum Aapke Dil Mein Rehte Hain
Dhingtara Dhingtara
Chhup Gaya
Patni Pati Ke Liye
Zara Aankhon Mein
Kasam Se Kasam Se
Papa Main Papa Bangaya

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 2 février 2010

Note :
(6.5/10)

Article lu 2283 fois

Galerie

Ce film n’est certes pas un chef-d’œuvre, cela se saurait. Mais il vaut le détour, pour Kajol et pour un scénario qui sort des sentiers battus, quitte à nous choquer parfois.

Vijay (Anil Kapoor) est un fils à papa qui n’a qu’une idée en tête : profiter de la richesse familiale, sans en assumer les responsabilités. Son père (Anupam Kher) arrive à convaincre l’héritier de se marier, espérant ainsi le faire entrer en douceur dans l’âge adulte, grâce à la merveilleuse Megha (Kajol), son efficace assistante jusqu’alors. Mais Vijay met une condition à ce mariage : il ne durera qu’un an, et si au bout d’un an il n’est pas convaincu, le mariage sera rompu. Megha et son beau-papa acceptent, persuadés qu’au bout d’un an Vijay aura modifié son point de vue et ne pensera même plus à cette clause inique. Kajol accepte aussi cet étrange marché parce que l’avenir de ses deux sœurs dépend de cette manne fort opportune.

Néanmoins, elle s’applique à jouer son rôle d’épouse à la perfection, tombant bien sûr amoureuse de son époux, et s’efforçant d’être exemplaire en tout point. Elle l’est bien sûr, son charme et son dévouement nous clouent littéralement sur nos fauteuils, son beau-père est ravi. Mais pas Vijay, qui ne change pas de mode de vie, apprécie bien sûr cette jeune femme à ses côtés, mais ne s’investit pas dans cette relation. Là est le premier élément intéressant et plutôt inédit du film : la femme idéale existe, mais si son mari n’est pas prêt à s’en apercevoir, il peut passer à côté.

Au bout d’un an, Megha est renvoyée. Elle se retrouve chez sa mère. Mais plutôt que de se lamenter, elle se révolte et annonce au monde entier qu’elle a été bernée par un bel égoïste, rompant avec la discrétion et l’esprit de sacrifice dictés par son statut. Deuxième élément intéressant du film : l’épouse soumise se révèle contestataire, blessée d’avoir été rejetée sans raison valable. Et l’histoire ne s’arrête pas là…

C’est un rôle taillé sur mesure pour la belle Kajol, entre Kuch Kuch Hota Hai et Kabhi Khushi Kabhie Gham, un rôle qui met en valeur toutes ses facettes et lui permet de jouer sur les deux registres : épouse parfaite et femme de caractère qui n’hésite pas à afficher son indépendance. Certes, c’est un peu difficile à avaler parfois, parce que de l’amour au désamour, il n’y a qu’un pas qu’elle franchit un peu trop allègrement. Mais elle est si attachante, si courageuse, qu’on ne peut qu’y croire.

Face à elle, Anil Kapoor semble un peu mal à l’aise dans ce rôle qui lui correspond si peu. La toute première scène du film où son personnage est présenté, ressemble beaucoup à la chanson alpestre de Raj dans Dilwale Dulhania Le Jayenge, mais Anil Kapoor est beaucoup moins crédible que Shah Rukh Khan en enfant gâté.

Le scénario en fait parfois des tonnes, le clan des comiques est inutile et lourdingue, on notera quand même la séquence imitation de Johnny Lever qui vaut son pesant de cacahuètes. La réalisation de certaines scènes est vraiment "too much", surtout les scènes de bagarre dont le côté sanglant est déplacé dans ce contexte plutôt sociétal. Mais Hum Aapke Dil Mein Rehte Hain reste un des plus beaux rôles de Kajol, il serait dommage de passer à côté.

Commentaires
1 commentaire