Pyaar Kiya To Darna Kya

Traduction : Quand on aime, pourquoi avoir peur ?

Année1998
LangueHindi
GenreMélodrame / Romance
RéalisateurSohail Khan
Dir. PhotoRasool Ellore
ScénaristesSanjeev Duggal, Sohail Khan
ActeursAnjala Zhaveri, Kajol, Salman Khan, Dharmendra, Arbaaz Khan, Kiran Kumar, Kunika, Asif Sheikh, Nirmal Pandey
Dir. MusicalJatin-Lalit, Himesh Reshammiya, Sajid-Wajid
ParolierSameer
ChanteursUdit Narayan, Anuradha Paudwal, Kumar Sanu, Alka Yagnik, Kavita Krishnamurthy, Kamal Khan, Anupama
ChorégrapheGanesh Hegde
ProducteursSohail Khan, Bunty Walia
Durée161 mn

Bande originale

Chhad Zid Karna
Odh Li Chunariya
Tum Par Hum Hai
Deewana Main Chala
Teri Jawani
O O Jaane Jaana
Oh Baby… Ho Gaya So Ho Gaya
O Sathiya O Beliya

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Eulika - le 31 octobre 2005

Note : (6/10)

Article lu 2098 fois

Galerie

Autant vous prévenir au plus tôt, Pyaar kiya to darna kya ("Lorsqu’on est tombé amoureux, qu’y a-t-il à craindre ?") est un pur masala. Il s’agit de l’histoire d’amour entre Muskaan (Kajol) et Suraj (Salman Khan), contrariée par Vishal (Arbaaz), le grand frère très protecteur de Muskaan. Dans ce drame romantique, les scènes d’action ne sont pas évincées, délaissant souvent le meilleur pour le pire (sans toujours le vouloir, le comique est omniprésent).

Orphelins, Muskaan et Vishal ont été recueillis par leur oncle (Dharmendra). Depuis, Vishal se sent investi de la mission de protéger sa sœur coûte que coûte, se substituant à leurs parents. Cet attachement démesuré est très proche de l’étouffement. Ainsi surprotégée, Muskaan obtient la permission de poursuivre ses études à l’université de Mumbai. Après divers épisodes, elle y tombe amoureuse de Suraj, un étudiant aisé épris d’elle dès le premier jour. Naturellement contrarié, Vishal ramène sa sœur au village. Suraj part alors à la recherche de sa bien-aimée. Pyaar kiya to darna kya est essentiellement consacré à la manière dont Suraj gagne l’amour de Muskaan malgré l’opposition de Vishal. Mais on y voit aussi -sans vraiment comprendre- comment le cœur de ce dernier fond pour la meilleure amie de Muskaan, Ujaala (Anjala Zhaveri). En toile de fond se développent deux histoires secondaires : d’une part, le problème posé par la propriété de la terre ancestrale de Muskaan et Vishal, et d’autre part, les mauvaises relations de Suraj avec sa marâtre.

Une fois de plus, Kajol nous livre une performance de qualité ; attachante et pleine de vie, son sourire et sa grâce animent le personnage de Muskaan. Pour ce qui est de Salman, sans pour autant en être fan on ne peut pas dire qu’il gâche quoi que ce soit… Il est à son aise, peut-être parce que son frère Sohail dirige le film pendant que son autre frère Arbaaz lui donne la réplique. Ce dernier joue un grand baraqué silencieux qui démarre au quart de tour. Bien que cela lui donne des airs de robot, il n’en est pas moins convaincant dans le rôle du grand frère sur-protecteur. Anjala et Dharmendra, qui occupent des rôles secondaires, sont crédibles, voire bons. Kajol et Anjala ont d’ailleurs été nominées pour leur prestation aux ZeeTV Cine Awards.

La plupart des chansons, rythmées et très bien intégrées au film, restent longtemps en tête. On retiendra notamment Teri jawani badi mast mast hai, un qawwali très entraînant, mais aussi O O Jaane Jaana, dont le clip a rendu des millions d’indiennes folles de Salman Khan. Explication du phénomène : il y fait tomber sa chemise rose bonbon pour se déhancher dans son jean moulant trop serré et déchiré… A l’époque, suite à cette prestation, Salman a été élu le septième plus bel homme du monde dans un magazine américain. Il est également devenu le premier acteur à avoir chanté toute une chanson torse nu, ouvrant la voie à Hrithik (dans la catégorie des super-musclés) et autres. Les chorégraphies ne débordent toutefois pas d’originalité.
Les comparaisons avec Dilwale Dulhania Le Jayenge peuvent être nombreuses. Kajol incarne une nouvelle fois une Indienne prisonnière des valeurs qui lui sont imposées. Shah Rukh est remplacé par Salman, Amrish Puri par Arbaaz et Anupam Kher par Dharmendra. Néanmoins, on reste d’avis que le duo SRK-Kajol fait rêver, alors que l’alchimie Kajol-Salman est bien fébrile.

Malgré sa réalisation parfois irréaliste, la faible qualité de l’image, son côté mal vieilli et le manque d’originalité du scénario, je recommanderais Pyaar kiya to darna kya pour le jeu des acteurs et surtout pour la musique. Ce n’est pas un "grand" film, mais une excellente distraction, qui a rencontré le succès au box-office indien.

Commentaires
3 commentaires