[LIV] Lectures pour la rentrée   fantastikindia
FANTASTIKINDIA NEWS BOLLYWOOD KOLLYWOOD BIOGRAPHIES MUSIQUE DOSSIERS TESTS DVD LES TOPS   FORUM
Menu Fanta
Derniers dossiers
Un article au hasard
Live Alerts : recevez les news de Fantastikindia en live dans MSN Messenger ! Widget Fantastikindia pour Google
Widget Fantastikindia pour Netvibes Abonnez-vous au flux RSS des news de Fantastikindia
Articles et reviews » Bollywood
Pyaar To Hona Hi Tha
Love had to happen

Note :   (6/10)

Publié mardi 19 avril 2011, par Bolly Fever
Dernière modification mardi 29 juillet 2014
Article lu 2561 fois
10 commentaires

Sanjana (Kajol), orpheline, vit à Paris avec son fiancé Rahul (Bijay Anand), qui doit partir pour affaire en Inde. Il laisse cependant derrière lui sa chère et tendre qui, ayant une phobie incontrôlable de l’avion, ne l’accompagne pas. Mais lorsque Rahul l’appelle pour lui annoncer qu’il la quitte pour cause de coup de foudre avec une certaine Nisha (Kashmira Shah), Sanjana décide d’aller reconquérir son amour, coûte que coûte. Dans l’avion, elle rencontre le mystérieux Shekhar (Ajay Devgan), qui la distrait, ou plutôt l’énerve et lui fait vite oublier sa peur du décollage. Mais Shekhar n’est qu’un voleur, attendu dès son arrivée à l’aéroport par l’inspecteur Khan (l’excellent Om Puri).

Et ce que Shekhar a volé - un collier en diamant - il le cache bien sûr… dans le sac de Sanjana.

Vous devinez la suite ? Bon, je vous en dis un peu plus tout de même… Shekhar doit donc récupérer son butin, et pour cela accompagne la belle demoiselle qui prend le train et qui doit, elle, récupérer son amoureux. Après un arrêt inopiné dans le village de Shekhar, où c’est le jour des fiançailles de sa soeur, on en apprend plus sur ce dernier.


Ce n’est finalement pas le vilain méchant que l’on pensait. S’il a volé le collier, c’est pour pouvoir financer l’opération de son neveu malade et récupérer les terres familiales hypothéquées.

Après cette belle pause, où Shekhar se rend silencieusement compte de son amour naissant pour Sanjana - et inversement - c’est reparti pour la course derrière Rahul. Même si Shekhar tombe évidemment amoureux de Sanjana, il lui propose de l’aider à récupérer son Rahul en se faisant passer pour son nouveau fiancé, et ainsi attiser sa jalousie…


Pas de suspens inutile, nous savons tous comment l’histoire finira, dès les premières minutes du film.

Reste à savoir si le sentier emprunté pour arriver à cette fin vaut le coup d’être traversé… ou pas.

Remake de French Kiss, deuxième film du réalisateur et scénariste Anees Bazmee (No Entry, Singh is Kinng, Welcome ou encore Mujhse Shaaadi Karogi en tant que scénariste), PTHHT précède de trois mois l’immense succès Kuch Kuch Hota Hai et d’un an le mariage des deux acteurs principaux, Ajay et Kajol.

Cette dernière y est bien sûr sublime. Elle est naturelle, tour à tour gaffeuse, innocente, enjouée, énervée… Anees Bazmee n’aurait pas pu rêver mieux pour interpréter avec autant de justesse cette Sanjana au caractère bien trempé et pourtant pleine d’innocence, qui mûrit peu à peu en se rendant compte de ce qu’est le véritable amour (au bout de presque 2 h 30 de film, tout de même), et de la dure réalité de la vie dans les campagnes indiennes, bien loin de Paris.

Sanjana est d’ailleurs le personnage le plus travaillé du film, notamment au niveau des multiples facettes de sa personnalité et de son évolution tout le long du film.


Ajay Devgan est… égal à lui-même. Difficile de lire la tristesse, le doute ou encore l’amour sur un visage qui ne reflète que très peu d’émotion !

Pourtant, la personnalité de Shekhar a de quoi être attachante, un héros ordinaire mais courageux comme on les aime. On ne peut s’empêcher de penser à ce que le film aurait été avec un acteur de la trempe du Shah pour le porter, ou un Ajay mieux dirigé, comme il l’était dans Hum Dil De Chuke Sanam.


Bijay Anand est une parfaite tête à claques de fiancé matérialiste et lâche ; le rôle semble avoir été écrit pour lui !

Mention spéciale pour Om Puri, parfait dans son rôle d’inspecteur au grand cœur. Ses apparitions sont malheureusement brèves, mais décisives. Il rappelle par moments son rôle d’inspecteur Singh dans Gupt.


Tout ce beau monde nous livre avec conviction un film sans grande ambition, si ce n’est tenter de nous distraire. Pari difficilement atteint. Le rythme est bien lent, tous les rebondissements sont prévisibles. Les situations censées être drôles, où Ajay et Kajol se font passer pour fiancés, arrivent avec peine à nous faire sourire. Les seconds rôles comiques sont plutôt énervants, Tiku Talsania remplaçant ici Johnny Lever. Quelques scènes d’action étaient nécessaires, et on a donc droit à des courses-poursuites en train ou en voiture qui, bien sûr, prennent feu, et à quelques dishum bien placés.

A l’écran, le film conserve le charme rétro des années 1990 que peuvent avoir des classiques comme Dil ou Karan Arjun.

Les vêtements colorés de Kajol…

La caméra ne s’attarde pas outre mesure sur la beauté des paysages. Paris pourrait être remplacé par New York puisque à aucun moment on ne voit la Ville-Lumière, et la plage indienne où se passe la seconde partie du film pourrait tout aussi bien être australienne.

On ne savourera réellement l’image que lors de l’escale dans le village natal de Shekhar, où l’on retrouve les belles valeurs bollywoodiennes sur l’amour et le sens de la famille juste avant que l’écran ne s’emplisse de saris colorés.

Si les décors sont si peu exploités, c’est pour mieux s’attarder sur les émotions des personnages, grâce à l’usage, abusif, de gros plans.
Au travers des yeux verts de Kajol transparaît chacune des émotions de Sanjana…

Les scènes s’enchaînent de manière fluide, mais les quelques "effets spéciaux" sont aussi visibles que des grosses ficelles, comme lors du tout premier clip, une des scènes les plus hilarantes du film d’ailleurs, avec une imitation inégalable de Michael Jackson et un remix désopilant de la "macarena".

Dans l’ensemble, la BO de Jatin-Lalit est classique et ne reste pas vraiment en tête. Le refrain Pyaar to hona hi tha (interprété par Remo Fernandes et Jaspinder Narula, qui connaîtra le succès grâce à ce film) est même plutôt agaçant.

Mais Aaj Hai Sage reste agréable aux oreilles et aux yeux, et Ajnabi Mujhko Itna Bata, où la voix d’Asha Bhosle fait des merveilles, est à ne rater sous aucun prétexte.

En bref, ce masala plein de bons sentiments offre quelques moments bien sympathiques mais reste inégal et est loin d’être indispensable, sauf - peut-être - pour les fans inconditionnels de la merveilleuse Kajol.

FICHE TECHNIQUE :

Année : 1998
Pays : Inde (Hindi)
Réalisation : Anees Bazmee
Production : Gordhan Tanwani
Directeur photo : Nirmal Jani
Interprètes : Kajol, Ajay Devgan, Om Puri, Bijoy Anand, Kashmira Shah, Anjan Shrivastava, Reema Lagoo, Tiku Talsania, Mushtaq Khan
Musique : : Jatin-Lalit
Durée : 2 h 45



Films avec Kajol

Films avec Ajay Devgan

Films avec Om Puri

Films avec Kashmira Shah

Autres comédie romantique

Bandes originales composées
par Jatin-Lalit

Autres films sortis en 1998

Galerie de photos :

© 2007-2013 fantastikindia