Thiruttu Payale

Traduction : Le Voleur

Année2006
LangueTamoul
GenreThriller
RéalisateurSusi Ganesan
Dir. PhotoRavi Shankar
ScénaristeSusi Ganesan
ActeursSonia Agarwal, Jeevan, Vivek , Abbas
Dir. MusicalBharatwaj
ParolierVairamuthu
ChanteurMukesh
ProducteurKalpathi S. Agoram
Durée150 mn

Bande originale

Poi Sollaporen
Theme Music (Thiruttu Payale)
Thaiyaththaa
Avalapaatha

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Suraj 974 - le 18 février 2007

Note :
(6.5/10)

Article lu 1133 fois

Galerie

Manikam (Jeevan) est un jeune bon à rien, que ses parents chassent du domicile familial. Il s’en va donc chez son oncle à Madras. Du haut de l’immeuble il surprend les ébats d’un couple dans le parc voisin (Malavika et Abbas). Découvrant qu’il s’agit de riches industriels mariés chacun de leur côté, il les filme en pleine action et les fait chanter. Au lieu de demander une simple rançon, il les condamne à subvenir à vie à ses besoins. Ils s’exécutent, terrorisés à l’idée d’être découverts. Un jour sa fantaisie l’emmène en Australie, où il tombe amoureux de Rosie et découvre qu’il y a autre chose dans la vie que l’Argent. A son retour il essaye de se ranger, mais dans le même temps le couple décide de se venger et envoie la police.

Thiruttu Payale est un film noir, une critique en règle du pouvoir de l’argent dans la société. Que ce soit dans les milieux aisés, pourris et décadents, ou dans les milieux plus modestes où il est le seul moyen de survivre, tous les personnages du film sont corrompus par la course à l’argent.
Le personnage principal est un anti-héros. C’était un étudiant prometteur qui a vu son avenir gâché par les mauvaises influences de sa propre famille. Il est brillamment interprété par Jeevan, qui fait son grand retour après son rôle de méchant dans Kaaka Kaaka où il crevait déjà l’écran. Il est ici excellent, toujours aussi charismatique et inquiétant, mais en même temps humain et attachant. Le rôle semble fait sur mesure pour lui. Malavika et Abbas, le couple adultère, sont aussi convaincants. Enfin, surtout Malavika puisque Abbas en fait des tonnes, comme toujours.

Le principal intérêt du film réside dans son personnage principal, au destin tragique typique des films noirs, vraiment bien écrit et brillamment interprété. Le film aurait été très bon s’il s’en était tenu là, malheureusement le réalisateur a essayé d’en faire un film massala. Du coup l’histoire est totalement diluée dans des scènes de comédies sans aucun rapport, des chansons très moyennes et des scènes de bagarres spectaculairement inutiles.

Dans l’ensemble le film reste ambitieux et original, bien au-dessus et bien plus sombre que la moyenne, mais laisse une petite déception. C’est le genre de films qui pourrait être tellement meilleur s’il avait le cran de sortir des carcans commerciaux, qu’il donnerait presque envie de devenir monteur de cinéma pour supprimer toutes ces scènes superflues.
Sorti en même temps que des grosses productions commerciales (Aadhi, Tirupathi), Thiruttu Payale a été plutôt bien reçu par le public, restant à l’affiche assez longtemps pour devenir un joli succès surprise début 2006.

Commentaires
Pas encore de commentaires