Chaahat

Traduction : Désir

Année1996
LangueHindi
GenreMasala
RéalisateurMahesh Bhatt
Dir. PhotoAshok Behl
ScénaristesRobin Bhatt, Akash Khurana, Javed Siddiqui
ActeursShah Rukh Khan, Naseeruddin Shah, Anupam Kher, Ramya Krishnan, Pooja Bhatt
Dir. MusicalAnu Malik
ParoliersNida Fazli, Maya Govind, Dev Kohli, Neeraj Pathak
ChanteursKumar Sanu, Vinod Rathod, Alka Yagnik, Sudesh Bhonsle, Devang Patel, Sadhana Sargam, Poornima, Udit Narayan, Kavita Krishnamurthy
ChorégraphesRaju Khan, Saroj Khan
ProducteursRobin Bhatt, Viral Lakhia
Durée146 mn

Bande originale

Dil Ki Tanhai Ko
Chaahat Na Hoti
Daddy Cool
Kabhi Dil Se Kam Mohabbat
Nahi Lagta
Tumne Dikhaye Aise Sapne
Bole Mora Kangna
Doob Ke Dariya Mein
Nahin Jeena Yaar Bina

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 2 juillet 2009

Note :
(7/10)

Article lu 3777 fois

Galerie

Chaahat oppose le désir, régi par des pulsions charnelles, possessif et destructeur, à l’amour désintéressé, pur, décidé « là-haut » et qui grâce à cela, surmonte tous les obstacles et toute la noirceur du monde « d’en bas ». Chaahat est donc un pur produit Bollywood, intemporel, débordant de symboles qui vont au-delà de l’histoire elle-même. On y retrouve un Shah Rukh Khan désarmant de sincérité et très bien entouré : Pooja Bhatt, Naseeruddin Shah, Anupam Kher, Ramya Krishna.

Roop et Pooja

Roop (Shah Rukh Khan) et son papa (Anupam Kher) quittent leur village natal où ils sont chanteurs professionnels, pour se rendre à Mumbai où le papa doit être soigné. Roop cherche du travail pour payer l’opération de son père. Il rencontre Pooja et en tombe amoureux au premier regard. La chance lui sourit car il trouve aussi un emploi : Reshma (Ramya Krishna) l’entend chanter par hasard, elle est conquise par sa voix et insiste auprès de son frère (Naseeruddin Shah) pour qu’il soit embauché comme chanteur dans un de ses restaurants. Tout irait pour le mieux pour Roop si son père ne tenait absolument à le marier avec son infirmière, et si Reshma ne jetait son dévolu sur lui. Un dévolu absolu, qui ne supporte aucun partage… Et son grand frère, lui, ne supporte pas qu’on dise non à Reshma.

Roop et Reshma

Voilà donc notre Roop pris entre deux feux, qui va essayer de tenir ses engagements sans y perdre son âme.

Chaahat est un produit du clan Bhatt, écrit par Robin Bhatt, réalisé par Mahesh Bhatt, produit par Bhatt Productions. S’il ne fait pas dans la dentelle, le film est cependant bien construit, il n’y a pas de scènes inutiles, on ne s’ennuie pas un instant et on suit avec intérêt les aventures et les déboires d’un jeune homme naïf, d’une gentillesse désarmante, qui parle à Dieu comme il parlerait à sa mère (s’il en avait une), ne se plaint jamais et suit sa route avec détermination, doté d’ un courage qui frise l’inconscience, guidé par… la main de Dieu ? Car comment expliquer autrement qu’il vienne à bout d’une bonne vingtaine de gorilles musclés, alors qu’il a le bras et la jambe cassés et qu’il vient de parcourir 400 km avec de pauvres attelles de fortune… Oui, Chaahat frôle aussi parfois le comique involontaire.

La crédibilité du film tient beaucoup à l’interprétation de ses acteurs principaux : Shah Rukh Khan incarne son personnage avec beaucoup d’émotion, sans trop en faire, on retrouve la sincérité de Raju Ban Gaya Gentleman. A le regarder jouer, j’ai eu l’impression que le film avait été tourné vers 1993-1994, même s’il est sorti en 1996.
Naseeruddin Shah en grand frère impitoyable et surprotecteur est excellent. En quelques scènes, quelques regards, il arrive à vous flanquer la chair de poule. Ramya Krishna, actrice du sud, incarne le désir, la moue et le regard évocateurs, opposée à l’amour personnifié par Pooja Bhatt, simple et généreuse. Anupam Kher en fait un peu des tonnes, il est l’élément tragi-comique du film et force son jeu, sans doute à la demande du réalisateur.

La musique d’Anu Malik fait partie des bons moments de Chaahat, Roop interprète des ghazals à faire pleurer, même s’ils ne font pas partie de la liste des chansons. De très jolis clips émaillent le film. J’ai particulièrement apprécié Nahin Lagta où Roop danse avec Reshma en détestant ce duo qu’il a été obligé d’accepter, et cela se sent à chacune de ses expressions, dans ses mouvements même. Nahin Jeena Yaar Bina nous emmène dans un fort du Rajasthan, avec une jolie mise en scène, Pooja Bhatt y est ravissante, Shah Rukh Khan un peu encombré par les costumes bizarres créés par son épouse. En revanche je n’ai pas été très réceptive au Daddy Cool made in India.

Sans être un grand film, sans avoir la subtilité de Zakhm ou de Arth, Chaahat est un film bien typé, bien rythmé, où on retrouve les grandes valeurs de Bollywood (amour et respect des aînés, amour pur et plus fort que tout, héros innocent et courageux, etc.) et un Shah Rukh Khan très craquant. Un film à découvrir ou redécouvrir, en ces temps de styles incertains…

Commentaires
2 commentaires