[MAL] Urumi   fantastikindia
FANTASTIKINDIA NEWS BOLLYWOOD KOLLYWOOD BIOGRAPHIES MUSIQUE DOSSIERS TESTS DVD LES TOPS   FORUM
Menu Fanta
Derniers dossiers
Un article au hasard
Live Alerts : recevez les news de Fantastikindia en live dans MSN Messenger ! Widget Fantastikindia pour Google
Widget Fantastikindia pour Netvibes Abonnez-vous au flux RSS des news de Fantastikindia
Articles et reviews » Bollywood
Darr
Fear

Note :   (5/10)

Publié vendredi 19 septembre 2008, par Laurent
Dernière modification dimanche 20 juillet 2014
Article lu 3274 fois
7 commentaires

Kiran Awasti (Juhi Chawla) est fiancée à Sunil Malhotra (Sunny Deol), un officier de la marine qui l’aime de tout son cœur. Tout semble se passer pour le mieux pour le jeune couple jusqu’à l’arrivée de l’étrange Rahul Mehra (Shah Rukh Khan), qui aime Kiran à la folie…

Un mois seulement après Baazigar, Shah Rukh Khan revient dans un rôle négatif, et c’est un nouveau succès. Inspiré, selon le réalisateur, par le thriller australien Calme Blanc, Darr promet beaucoup : une méga-star en devenir dans un rôle atypique, opposée à la superstar du film d’action patriotique, Sunny Deol. Le film commence en douceur par l’histoire d’amour du couple-vedette, nous présentant l’héroïne lisant une lettre de son fiancé resté en mer. L’élégance de la mise en scène du maître de la romance Yash Chopra est déjà décelable, et pourtant une voix off nous annonce solennellement dès le prégénérique que la partition amoureuse que l’on va nous jouer ne sera pas comme les autres, car elle sera marquée du sceau de la peur (darr). Cette intéressante mise en bouche laisse espérer un thriller sur l’amour fou, et on observe avec intérêt l’introduction du couple d’amoureux, auquel on compte s’attacher un peu avant que le méchant ne vienne tourmenter cette idylle.

Mais un premier problème apparaît rapidement : alors que le macho man Sunny Deol surprend par son relatif naturel, l’actrice principale Juhi Chawla, personnage-pivot du film car enjeu autour duquel les deux stars masculines vont s’affronter, est tout à fait insignifiante, laissant le spectateur de marbre. Et si on ne s’attache pas à l’héroïne, la passion amoureuse que lui vouent les deux hommes ne nous touchera pas ! Rien que pour cela, Darr est raté en tant que strict film de genre, à savoir une histoire d’amour fou censée bouleverser le spectateur.

Une autre frustration pour le même malheureux spectateur vient du fait que l’obsession de Shah Rukh nous soit imposée dès le début comme telle, de manière superficielle et arbitraire, puisqu’elle n’évoluera pas d’un pouce pendant toute la durée du film. On espérait plus de finesse chez un auteur confirmé comme Yash Chopra, qui en avait fait preuve dans ses anciens classiques comme Deewaar. Mais il ignore toute psychologie dans Darr, préférant se replier sur une vision idéalisée et simpliste de l’amour, sincère certes, mais qui ne suffit pas à donner vie aux stéréotypes amoureux qu’il nous présente… D’autant plus que l’alternance de cabotinage et de jeu affecté de Shah Rukh Khan, typique de ses débuts, ne plaira qu’à ses fans, bien que son charisme naissant nous évite l’ennui dans les scènes où il est présent, ce qui ne vaut même pas pour Juhi Chawla.

Pour ne pas arranger les choses, les scènes d’action (plusieurs courses-poursuites à pied), sont assez banales ; seules les deux confrontations entre Shah Rukh et Sunny, dans les vingt dernières minutes du film, sont distrayantes ; mais la maladroite empoignade finale sur le bateau qui rappelle, en beaucoup moins bien, celle des Nerfs À Vif de Scorsese, est indigne du talent du réalisateur. Un film plus récent comme Aetbaar avec Amitabh Bachchan, un petit thriller au scénario proche, est par exemple nettement plus réussi.

Chopra tournera ses deux films suivants avec Shah Rukh Khan, le guère plus convaincant Dil To Pagal Hai et le chef-d’œuvre Veer-Zaara ; cependant, on ne peut pas dire que le vieux maître sache diriger son acteur, bien que ce dernier soit le principal intérêt du film, tellement il est involontairement drôle dans le rôle. Qualité ou défaut de la technique de Chopra, le film accuse son âge, ce qui lui donne un petit charme rétro sans qu’il paraisse trop vieillot. Certes, le final tragique laisse tout de même une bonne impression, celle que l’idéaliste Yash Chopra est resté l’éternel romantique de Bollywood… Et pourtant, on ne peut cacher sa déception devant la vacuité de ce film moyen, pas mauvais mais fade, qui ne fonctionne pas vraiment.

FICHE TECHNIQUE :

Réalisateur : Yash Chopra
Pays : Inde (hindi)
Année : 1993
Interprètes : Shah Rukh Khan, Sunny Deol, Juhi Chawla, Anupam Kher
Scénariste : Honey Irani
Directeur de la photographie : Manmohan Singh
Compositeurs : Shiv-Hari
Chorégraphes : Saroj Khan, B.H.Tharun Kumar
Producteurs : Yash Chopra, Bharat Shah
Durée : 176 min
Support : DVD Eros, sous-titres anglais



Films avec Shah Rukh Khan

Films avec Anupam Kher

Films avec Sunny Deol

Films avec Juhi Chawla

Films de Yash Chopra

Autres drame

Bandes originales composées
par Shiv-Hari

Autres films sortis en 1993

Galerie de photos :

© 2007-2013 fantastikindia