Dhoom : 2

Traduction : Explosion 2

Bande originale

Crazy Kiya Re
Crazy Kiya Re (Remix)
My Name Is Ali
Touch Me
Dhoom Again
Dil Laga Na

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Lalita - le 28 mars 2007

Note :
(4/10)

Article lu 4430 fois

Galerie

Deux heures de ralentis "ultra-hype", de gros plans sur pectoraux, longues jambes, poitrines et vêtements "trop in", emballés dans un paquet cadeau aux couleurs de l’Inde, du désert de Namibie et du Brésil, sans oublier en bonus des bikinis "super fun", l’ensemble représentant la quintessence de la culture adolescente version Bollywood. Tout ça pour faire "coooool" !

A vitesse normale, le film raconte les aventures de l’inspecteur Jai Dixit- le retour (Abhishek Bachchan), le héros du précédent Dhoom, cette fois coéquipier d’Ali (Uday Chopra). Ils se lancent à la poursuite d’un voleur nommé A (Hrithik Roshan), qui va lui aussi se trouver une partenaire (et plus si affinités) en la personne d’une voleuse B, Sunehiri (Aishwarya Rai). Un personnage C se rajoute à l’histoire : Shonali Bose (Bipasha Basu), sorte d’Inspecteur Harry au féminin qui disparaît bien vite et se fait remplacer par son sosie au Brésil, plus sexy et encore moins utile. Trop dur pour les scénaristes d’imaginer que Bips, avec des bips aussi bips, puisse avoir un vrai rôle… Côté action, Sanjay Gadhvi le réalisateur remplace les motos du premier volet par des gadgets à la James Bond. Tout est plus grand, plus ouah, plus oooh, d’après les dires de la maison de production Yash Raj qui a retravaillé certaines cascades après avoir vu celles de Krrrish. Beaucoup de bruit pour voir Roshan voler des diamants… dans le déguisement de Mrs Doubtfire ! Cependant d’autres cascades sont beaucoup plus réussies, comme celles du deuxième casse ou encore le saut vertigineux de A et Sunehiri du haut d’une falaise.

Au niveau de la performance des acteurs, Hrithik Roshan est le seul à avoir compris que même ce genre de "nanars" mérite une interprétation correcte. Il a d’ailleurs remporté le prix du meilleur acteur pour ce rôle lors de la 52ème édition des Filmfare Awards. Plus beau que jamais, Roshan a droit en plus à des ralentis superflus mais dont le nombre sert à mesurer qui est la vraie star du film. Car bien qu’il soit le pivot de la série, l’inspecteur Jai est presque mis de côté par le scénariste. Sa vie de famille (qui pourtant évolue de manière significative) est à peine évoquée, ses actions limitées. Abhishek Bachchan sort son regard de "flic dur" et boude en prenant la pose. Le pire pour lui est sans doute que même Ali a ses moments de gloire. Mais Uday Chopra endosse le rôle du comique avec ce qu’il faut de talent pour espérer la mort de son personnage dans le prochain Dhoom (vœu pieu). Aishwarya Rai… "The diva is back" ! Cette femme sait qu’il vaut mieux jouer la plante verte dans un blockbuster qu’avoir une interprétation d’anthologie dans un flop (Umrao Jaan) pour survivre. Elle n’était quand même pas obligée de jouer aussi mal, mais qu’importe, elle finit l’année avec un succès. Bipasha Basu est le mince fil vaguement conducteur servant de lien entre toutes les incohérences d’un scénario quasi-inexistant. Le string du nouveau millénaire. Un mot suffira pour les chansons : horribles !

Pour résumer, Dhoom : 2 arrive à être affffffreux… sans être si affreux que ça. Tenant plus du concept marketing que du vrai film, il ne donne à voir que ce qu’il a su vendre. Et il est devenu le plus gros succès de l’année 2006 en Inde. La vie doit être vraiment plus belle au ralenti…

Commentaires
13 commentaires