[ATC] Midnight Children   fantastikindia
FANTASTIKINDIA NEWS BOLLYWOOD KOLLYWOOD BIOGRAPHIES MUSIQUE DOSSIERS TESTS DVD LES TOPS   FORUM
Menu Fanta
Derniers dossiers
Un article au hasard
Live Alerts : recevez les news de Fantastikindia en live dans MSN Messenger ! Widget Fantastikindia pour Google
Widget Fantastikindia pour Netvibes Abonnez-vous au flux RSS des news de Fantastikindia
Articles et reviews » Bollywood
Hum Hain Rahi Pyar Ke
We Are Travellers on the Path of Love

Note :   (7.5/10)

Publié mardi 9 février 2010, par Maya
Dernière modification dimanche 20 juillet 2014
Article lu 3101 fois
2 commentaires

Le charme d’Aamir Khan et de Juhi Chawla, le jeune Kunal Khemu âgé de huit ans à peine, une histoire toute simple mais qui fonctionne à merveille : Hum Hain Rahi Pyar Ke porte en lui toute la magie de Bollywood sans avoir besoin du moindre effet spécial.

Rahul (Aamir Khan) a hérité trois neveux et une petite entreprise de textile qui lui donnent du fil à retordre : des commandes difficiles à honorer d’un côté, des enfants insupportables de l’autre, qui font fuir les baby-sitters et le traitent en ennemi. Un soir, ils se sauvent pour aller à la fête foraine et rencontrent Vaijanti (Juhi Chawla) qui a fui le logis paternel et le mariage arrangé. Aussi gamine qu’eux, elle fait leur conquête et ils décident de la ramener à la maison et de la cacher. Evidemment pas très longtemps, mais Rahul est trop content de l’embaucher pour prendre soin des enfants. Parallèlement, il doit subir les assauts d’un client aux pratiques bizarres, et ceux de Maya, une jeune femme très décidée à le séduire. Il n’est pas au bout de ses peines…

On ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de suspens dans la trame de cette histoire, mais le scénario est construit avec une grande sensibilité, les relations entre Rahul et les enfants évoluent naturellement, nous faisant partager la peine des uns et des autres, puis cette affection grandissante dont Vaijanti est le tendre révélateur. Les rebondissements sont bien amenés, avec une course contre le temps dans la dernière partie du film qui maintient bien l’attention jusqu’à la dernière minute.

Tout est dans la justesse du ton, des dialogues et des situations. Le film doit beaucoup aussi au talent de ses interprètes, Aamir Khan est parfait en tonton de bonne volonté qui fait ce qu’il peut et souffre de ne pas réussir à rendre ces gamins heureux. L’alternance des scènes familiales et des scènes dans l’atelier textile apporte une dimension réaliste indéniable, avec de jolis moments aussi avec les ouvrières et le contremaître "qui a tout appris au Japon".

L’humour est une des bonnes surprises de Hum Hain Rahi Pyar Ke, avec des personnages secondaires légèrement moins caricaturaux qu’à l’accoutumée et réellement drôles, comme le fiancé de Vaijanti. Juhi Chawla est une véritable fée, d’ailleurs elle en a le costume. Sa baguette magique c’est son sourire, sa drôlerie, son côté décalé ; la voir faire des galipettes et des pitreries en tresses comme une gamine de 10 ans pourrait être grotesque, mais il n’en est rien, on y croit - ou bien on fait semblant parce que c’est ce dont ces enfants ont besoin. Le jeune Kunal Khemu, le plus jeune de la fratrie, a déjà un regard et une frimousse qu’on n’oublie pas. Il est devenu depuis le héros de Traffic Signal et Super Star, c’est émouvant de le voir enfant, à peu près au même âge qu’Aamir Khan dans Yaadon Ki Baaraat.

Lorsque Thoda Pyaar Thoda Magic est sorti en 2008, avec une situation de départ proche de celle de Hum Hain Rahi Pyar Ke, j’étais a priori ravie de voir Saif Ali Khan et Rani Mukherjee endosser les rôles de Rahul et Vaijanti. Hélas, je n’ai pas retrouvé dans la production Yash Raj, l’amour et la magie de ce film signé par les Bhatt. Tous les effets spéciaux du monde ne peuvent pas remplacer la sincérité. Et la simplicité a été l’alliée de Hum Hain Rahi Pyar Ke, qui ne se prend pas au sérieux, qui n’en rajoute pas dans l’emphase, et qui prend soin de ses personnages et de leur histoire.

Hum Hain Rahi Pyar Ke a gagné trois Filmfare Awards : meilleur film, meilleure actrice, meilleur parolier pour Sameer. Il a également remporté le National Film Award du meilleur réalisateur - prix spécial du jury - pour Mahesh Bhatt, qui signe un film sensible, comme le sont - différemment - Arth et Zakhm. Le scénario est signé Robin Bhatt, celui-là même qui a écrit Baazigar, Chalte Chalte, Koi… Mil Gaya, Omkara. Un très joli film donc, plus comédie que drame mais avec toute la sensibilité de Bollywood, sans les artefacts.

P.S. : Le titre vous "dit quelque chose" ? Hum Hain Rahi Pyar Ke, Phir Milenge, Chalte Chalte… C’est le leitmotiv du héros et le refrain-clé du film Rab Ne Bana Di Jodi.

Année : 1993
Pays : Inde (Hindi)
Réalisation : Mahesh Bhatt
Acteurs : Juhi Chawla, Aamir Khan, Kunal Khemu, Tiku Talsania, Mushtaq Khan, Robin Bhatt, Dalip Tahil
Scénario : Robin Bhatt, Aamir Khan, Sujit Sen
Musique : Nadeem Shravan
Producteur : Tahir Hussain
Durée : 155 minutes
Support : DVD sous-titres anglais



Films avec Aamir Khan

Films avec Juhi Chawla

Films avec Kunal Khemu

Films avec Dalip Tahil

Films avec Navneet Nishan

Films de Mahesh Bhatt

Autres comédie romantique

Bandes originales composées
par Nadeem-Shravan

Autres films sortis en 1993

Galerie de photos :

© 2007-2013 fantastikindia