Kabhi Khushi Kabhie Gham…

Traduction : Parfois heureux, parfois la triste

Bande originale

Kabhi Khushi Kabhie Gham
Bole Chudiyan
You Are My Soniya
Suraj Hua Maddham
Say Shava Shava
Yeh Ladka Hai Allah [Kabhi Khushi Kabhie Gham…]
Kabhi Khushi Kabhie Gham — Sad (Part 1)
Deewana Hai Dekho
Kabhi Khushi Kabhie Gham — Sad (Part 2)
Soul of K3G
Vande Mataram [Kabhi Khushi Kabhie Gham…]

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Ganesh, Laurent - le 10 septembre 2008

Note :
(8.5/10)

Article lu 18899 fois

Galerie

De très riches parents, Yash et Nandini, élèvent leurs enfants, Rahul et le petit Rohan, dans un cadre familial très strict, respectueux des traditions indiennes. Mais les circonstances font que Rahul tombe amoureux d’Anjali, fille de classe modeste, et refuse d’épouser Naina, la fille choisie par son père. Celui-ci, exaspéré par l’attitude de son fils, le déshérite. Rahul, attristé, part à Londres avec Anjali. Des années plus tard, Rohan décide de partir à la recherche de son frère et, avec l’aide de Pooja, la sœur d’Anjali, essaye de réunir la famille.

L’avis de Ganesh : 7/10

Voici l’un des plus gros succès de l’année en Inde avec son casting de rêve : Amitabh Bachchan et Jaya Bachchan (Yash et Nandini), deux légendes du cinéma indien, vues dans le mythique Sholay ; Shah Rukh Khan (Rahul) et Kajol (Anjali), le couple magique de Kuch Kuch Hota Hai ; Hrithik Roshan (Rohan) et Kareena Kapoor (Pooja), les deux stars montantes du cinéma indien. Avec, à la baguette, Karan Johar, le réalisateur du très célèbre Kuch Kuch Hota Hai.

Ce film, dont on attendait monts et merveilles, livre-t-il toutes ses promesses ?

La Famille Indienne (Kabhi Khushi Kabhie Gham…) est un film qui a des défauts et des qualités, l’aspect positif l’emportant sur le négatif.

Commençons par le positif. La mise en scène est impeccable. Karan Johar joue habilement avec nos émotions, alternant les séquences dramatiques intenses (qu’on n’oublie pas) et les scènes comiques très drôles.

Sur le plan visuel, naturellement, c’est du haut de gamme. On reste émerveillés par la beauté des décors, par les superbes costumes et la magnifique photographie.

Les chorégraphies des passages chantés et dansés sont vraiment agréables à regarder, elles sont parfaitement maîtrisées et exécutées. Le film comporte six chansons dont deux sortent du lot : Bole Chudiyan (superbe chorégraphie, musique entraînante) et, bien sûr, la chanson Kabhie Khushi Kabhie Gham, avec la divine voix de Lata Mangeshkar (la version triste de cette chanson va rester dans la tête, croyez-moi !).

Du côté de l’interprétation, Kajol et Shah Rukh Khan sont, une fois de plus, admirables dans leurs rôles respectifs - surtout Kajol qui, dans le rôle d’Anjali avec son accent punjabi, est trop drôle ! Kareena Kapoor est parfaite dans le rôle de la pimbêche et Hrithik Roshan confirme qu’il a du talent (encore des progrès à faire, mais ça vient doucement) et, surtout, qu’il est un danseur exceptionnel. Amitabh Bachchan m’a plutôt déçu dans son rôle de père autoritaire.

Pour ce qui est des défauts, l’intrigue est trop simpliste, le script est peu dense. Il y a un manque d’originalité flagrante. On a l’impression que Karan Johar a repris la trame de ses précédents films et a rajouté quelques scènes pour faire du neuf.

Le film est trop long (3 h 30 min). Apparemment, Karan Johar a essayé de faire plaisir aux acteurs en accordant le même temps de jeu à tout le monde. Il y a beaucoup trop de scènes inutiles qui auraient dû être coupées au montage. Par exemple, quand Rohan arrive à Londres, on a droit pendant cinq minutes à une vidéo touristique de cette belle ville. Ou bien encore, pour la première apparition de Pooja, on la voit danser pendant quelques minutes sur l’air de It’s Raining Men. Tout cela ne fait que rallonger inutilement le film.

Ce qu’il y a de plus ridicule est l’université où étudient Rohan et Pooja. Les étudiantes de MBA ne portent pas grand-chose - c’est à la limite de la décence - et les messieurs s’habillent de façon transparente pour qu’on puisse voir leur belle musculature. On n’a pas l’impression qu’ils étudient. Le comportement de Pooja (toujours habillée de façon très sexy) et de ses deux copines est une copie flagrante de la série Clueless.

En conclusion, le film n’est pas le chef-d’œuvre tant attendu. On est déçu par le scénario sans surprises de Karan Johar, mais, heureusement, on rit beaucoup grâce à Kajol et à certaines scènes trop ridicules. De plus, c’est visuellement très beau. Bref, ce film est un bon divertissement, mais sans plus.

Voir les paroles de chansons, traduites par Angel Mumtaz.

L’avis de Laurent : 10/10

Mélange détonant de mélodrame flamboyant, de scènes de comédie jubilatoires et d’excellentes séquences chantées et dansées, fresque familiale ambitieuse digne du Parrain - 2ème Partie de Coppola (trois heures et demie, moitié du film constituée de flash-backs, acteurs mythiques) et d’Il Etait Une Fois Dans L’Ouest de Leone (confrontations emphatiques muettes de plusieurs minutes entre deux personnages qui se retrouvent, rythmées par le thème musical principal), La Famille Indienne est un chef-d’œuvre absolu du cinéma romanesque bollywoodien, un film exubérant (même si cette exubérance est plus pudique, moins "festive" que dans certains films slaves ou italiens, point de beuverie ici !) et euphorisant qui tient parfaitement sa longueur. On peut certes pinailler sur certains points (quoique charismatique, Amitabh Bachchan n’est pas toujours très à l’aise dans les scènes de comédie ; la bande originale passe très bien avec les clips mais n’est pas aussi géniale que celle de références comme Mohabbatein ou Lagaan), il n’en reste pas moins que ce film, grâce à son scénario classique bien huilé et ses couples de stars légendaires (bien que l’atout principal soit la fougue de ses actrices : Kareena Kapoor, Farida Jalal, et surtout Kajol proposent peut-être ici leurs meilleures prestations), est l’une des plus grandes réussites du cinéma populaire hindi, voire, pour ceux qui ont été légèrement déçus par la deuxième partie de Kuch Kuch Hota Hai, le meilleur film de Karan Johar à ce jour.

Commentaires
15 commentaires