Mausam

Traduction : Saison

Bande originale

Aag Lage Uss Aag Ko
Ik Tu Hi Tu Hi
Mallo Malli
Mallo Malli – 1
Poore Se Zara Sa Kam Hai
Rabba Main Toh Mar Gaya Oye
Rabba Main Toh Mar Gaya Oye – 1
Sajh Dhaj Ke
Ik Tu Hi Tu Hi (Mehfil Mix)
Ik Tu Hi Tu Hi (Reprise)
Mallo Malli (Remix)
Sajh Dhaj Ke (Club Mix Tiger Style)
Sajh Dhaj Ke (Desi Mix Tiger Style)

En savoir plus

Fiche IMDB
Page Wikipedia
La critique de Fantastikindia

Par Maya - le 1er novembre 2011

Note :
(6/10)

Article lu 1887 fois

Galerie

Amateurs de romances à l’ancienne, tout en pudeur et en regards, ce film est fait pour VOUS !
Harry (Shahid Kapoor) et Aayat (Sonam Kapoor) s’aiment, avec toute la fraîcheur de leur adolescence, dans un petit village du Pendjab où Aayat vient d’arriver. Mais Harry est sikh, Aayat est musulmane, et avant qu’ils aient pu se confronter à la tolérance (ou pas) de leur environnement, la famille d’Aayat s’expatrie pour se mettre à l’abri des émeutes.

Quelques années plus tard, Harry est pilote d’avion de l’armée indienne, Aayat s’est mise à la danse, ils se retrouvent en Ecosse et… Harry doit partir brutalement pour se battre du côté du Cachemire, sans avoir pu prévenir sa belle… Chassés-croisés en série, guerres et violences, vont-ils pouvoir enfin vivre leur amour ???? Il vous faudra regarder le film jusqu’au bout (2h38) pour le savoir.

Et il vous faudra un peu de patience… Car Mausam est charmant mais un peu monotone. On apprécie les longs et romantiques échanges de regards, mais un peu plus de dialogues aurait aussi permis de soutenir l’attention du spectateur, voire augmenter l’intérêt du film car les problèmes inter-communautaires, les émeutes, les attentats forment un fil conducteur qui rassemble et sépare le couple sans lui demander son avis, mais ne reste qu’une toile de fond, dont le lien avec les personnages du film n’est que suggéré, et aurait pu être bien plus exploité.

Je m’attendais à un autre film de la part de Pankaj Kapoor, qui a tourné dans de nombreux films d’auteur, fait du théâtre, je m’attendais à un film politique, incisif, avec des joutes oratoires, un vrai rôle de composition qui mette en valeur les talents d’acteur de son fiston… Las… Mausam se contente de mettre en valeur la plastique du beau Shahid, ce qui ne nous apprend pas grand-chose de nouveau. C’est même assez confondant de fierté paternelle au premier degré, un peu comme Raj Kapoor avec Rishi Kapoor dans Bobby, quand il le virilisait avec des blousons de cuir et des motos, ici ce sont les Ray-Ban, l’uniforme d’aviateur et les scènes à la Top Gun avec les pilotes vaillants et musclés, marchant au ralenti vers leur destin… Touchant.

Quant aux talents de scénariste et de réalisateur de Pankaj Kapoor, les scènes du début dans le village du Pendjab ont un charme incontestable, comme les petites rues d’Edimbourg. Mais ça s’enlise bien vite, et la fin du film est un vrai feu d’artifice du mélodrame, même au bout de huit années de Bollywood à haute dose, je n’avais jamais vu ça ! Et espère ne pas le revoir de sitôt…

Cela dit, ne boudons pas le plaisir des yeux, Shahid Kapoor est encore plus beau que d’habitude (mais je le préférais nettement dans Kaminey, à tout point de vue), et Sonam Kapoor renoue avec le jeu tout en réserve et les regards intenses de ses aînées des années glorieuses, Madhubala, Meena Kumari, Mumtaz, Nutan… Elle est superbe et attendrissante.

Les oreilles ne sont pas en reste, la musique de Pritam est très réussie, elle sublime l’image et soutient l’action (et l’inaction) avec un mélange de morceaux très gais et entraînants inspirés de la musique penjabie, et des mélodies teintées de mélancolie, plus proches des ghazals.

J’aurais aimé me laisser embarquer par cette "timeless love story… ", une histoire d’amour intemporelle, comme on n’en fait plus… Mais je suis restée sur le bord…

Commentaires
4 commentaires