[HIN] Gangoobai   fantastikindia
FANTASTIKINDIA NEWS BOLLYWOOD KOLLYWOOD BIOGRAPHIES MUSIQUE DOSSIERS TESTS DVD LES TOPS   FORUM
Menu Fanta
Derniers dossiers
Un article au hasard
Live Alerts : recevez les news de Fantastikindia en live dans MSN Messenger ! Widget Fantastikindia pour Google
Widget Fantastikindia pour Netvibes Abonnez-vous au flux RSS des news de Fantastikindia
Articles et reviews » Bollywood
Munnabhai MBBS

Note :  (7.5/10)

Publié lundi 15 août 2005, par Laurent, Suraj 974
Dernière modification vendredi 21 février 2014
Article lu 2461 fois
3 commentaires

Avis de Laurent :

Sorti fin 2003 en Inde, Munnabhai M.B.B.S est une production Vidhu Vinod Chopra et la première réalisation du monteur Rajkumar Hirani. On connaît ce Chopra-là pour des films comme 1942 : A Love Story, Kareeb, ou tout récemment pour sa grande production en costumes, Parineeta. Sa réalisation précédente, Mission Kashmir, remonte à l’an 2000, un sommet du film d’action bourré de pyrotechnie, de cascades et de superbes paysages, qui opposait Sanjay Dutt à Hrithik Roshan. Autant dire qu’on attendait Munnabhai au tournant.

JPEG - 33.9 ko
Attention Munna Bhai et sa bande débarquent !

L’histoire en est assez originale et nous change des canons bollywoodiens. Sanjay Dutt, un habitué des films d’action, est ici le héros d’une comédie, ce qui n’est pas fréquent si l’on excepte ses duos avec Govinda dans les séries Z de David Dhawan. Il interprète Munna, un bhai, c’est à dire un petit gangster de Bombay, dont l’occupation principale est de « persuader » les mauvais payeurs de s’acquitter de leurs dettes. Pourtant, afin de ne pas décevoir son père, Hari Prasad Sharma (le regretté Sunil Dutt), il lui fait croire qu’il est médecin, en usant des stratagèmes les plus improbables. Un jour, son père décide de le marier à Suman (Gracy Singh), fille de son vieil ami le docteur Asthana (Boman Irani) et autrefois compagne de jeu de Munna. Ce dernier est enchanté par la nouvelle, mais Asthana ne tarde pas à découvrir qu’il n’est pas un vrai médecin, et humilie ses parents devant ses yeux. Munna se jure alors de reconquérir l’honneur familial et la main de Suman en entreprenant de véritables études de médecine (tiens ! un masala d’hôpital, comme Armaan, sorti plus tôt en 2003)…

Avant tout, il faut dire que le film entier repose sur les épaules de Sanjay Dutt : dans un rôle écrit à l’origine pour Shahrukh Khan, il est plus vrai que nature en Robin des Bois des temps modernes qui guérit les malades par la simple force de son amour ! On pense bien sûr aux mélos comiques qui ont fait le succès de Robin Williams, comme L’Eveil ou Docteur Patch, mais « The Deadly Dutt » n’a rien à lui envier, jouant l’humour et la bonhomie avec une égale sincérité. Même Shahrukh aurait eu du mal à être aussi naturel ! Et entre deux chansons au rythme chaloupé, dispensables mais acidulées, sa roublardise vient à bout de tous les préjugés des médecins qui, d’abord réticents, finissent par se rallier à sa cause.

Sur le plan technique, le film est assez soigné, bien monté, on reconnaît la patte de son producteur. Mais c’est avant tout un film d’acteurs : on est heureux de retrouver les Dutt père et fils, entre lesquels l’alchimie est parfaite. Cela dit, la véritable révélation est Boman Irani, formidable dans le rôle du doyen surexcité de la fac qui se soigne par la thérapie du rire, et que l’on retrouvera en proviseur distrait dans Main Hoon Na. A un degré moindre, Arshad Warsi est tout à fait crédible en homme de main, et les seconds rôles, Gracy Singh (découverte dans Lagaan), Jimmy Shergill, sont aussi bien dirigés.

De plus, il faut vraiment souligner que cette comédie est atypique parce qu’elle prend son temps et parce que l’humour, assez léger, est intégré naturellement à l’intrigue. Autrement dit, il n’y a aucun numéro comique forcé, « hors sujet », à la Johnny Lever ; au contraire, les acteurs sont plutôt sobres, évitent de surjouer, ce qui rend le film moins formaté, moins prévisible qu’une comédie traditionnelle. L’émotion peut poindre au détour de chaque scène comique. En bref, même s’il comporte quelques flottements, Munnabhai M.B.B.S est un premier film très prometteur, l’un des plus drôles et des plus chaleureux de ces dernières années. On attend la suite !

note de Laurent : 7/10

Avis de Suraj :

Bollywood a toujours eu du mal avec les comédies. Les films de comédie pure sont rares, et les quelques uns à s’y essayer sont souvent idiots et régressifs .C’est pourquoi on leur préfère les comédies dramatiques qui sont prétextes à mêler humour, drame et romance, dans un masala beaucoup plus digeste pour le public et plus à la portée des réalisateurs. Mais comédie dramatique rime souvent avec Comédie + Drame, où le schéma binaire classique du film hindi permet une séparation nette des deux par l’intermission, avec une première partie totalement comique, et une seconde tournée vers le drame… on peut voir pour s’en convaincre la totalité de la filmographie de Indra Kumar (Beta, Dil, Ishq, Masti…) qui exploite cette méthode avec plus ou moins de réussite depuis plus de 10 ans.
Et dans le lot il y a Munna Bhai MBBS, qui, en arrivant sans crier garde, est de loin la plus grande réussite du cinéma hindi en matière de comédie depuis Hum Hain Rahi Pyar Ke. Pourquoi ? tout simplement parce que le film parvient à mélanger comédie et drame sur l’ensemble de la durée du film tout en maintenant le rythme, avec une quasi perfection.

La recette est pourtant simple, elle n’a rien de révolutionnaire mais elle est tout simplement appliquée avec soin, bénéficiant d’un scénario riche, de dialogues percutants et portée par des acteurs brillants. On retrouve ici le perfectionnisme de son producteur Vidhu Vinod Chopra, qui depuis son premier film Parinda a maintenu toutes ses réalisations à un très haut degré de qualité à tout les niveaux, et qui se lance pour la première fois dans la production avec ce film mais tout le mérite en revient au réalisteur Raju Hirani qui pour son premier film fait très très fort.
Sanjay Dutt, qui n’a jamais été meilleur que dans les rôles de mafieux charismatique (voir Vaastav), où sa carrure trouve une raison d’être, et dans les comédies, où il utilise son bon timing naturel, a justement souvent été gâché, cantonné à des comédies souvent peu recommandables. Ici, il interprète un petit mafieux dans une comédie… le mélange idéal, et il n’a pas laissé passé l’occasion pour livrer l’une des meilleures performances de sa déjà longue carrière. On à l’impression que le rôle a été écrit exprès pour lui, ce qui n’est peut être pas faux car le nom de son personnage fait référence à l’un de ceux de Vaastav de même que sa passion pour le jeu de Karom.
Il est ici brillamment épaulé par Arshad Warsi, qui est LA révélation du film. Son talent de comique est évident, il fait merveille dans son rôle de bras droit cocasse, bien aidé par des dialogues tranchants qui d’ailleurs utilisent beaucoup l’argot de Mumbai, ce qui donne lieu à des répliques mémorables (Hareeee no tension mammuuu !!) quand elles sont dites avec la verve de l’un ou l’autre des acteurs.

JPEG - 25.5 ko
L’infirmière qu’on reverait tous d’avoir…

Film vraiment atypique dans l’ensemble de la production indienne du fait du soin dont il a fait l’objet pour un sujet aussi léger, Munna Bhai MBBS a connu un succès énorme dans l’ensemble de l’Inde - et pas seulement au Nord, là où sont exploités les films hindis d’ordinaire. Ce fut un véritable phénomène de société qui surprit tout les analystes et les critiques. Les dialogues du film devinrent cultes, les jeunes parlaient à la Munna Bhai, la popularité du film était telle que grâce à cela, Sunil Dutt, qui menait une carrière de politicien en parallèle de ses rôles au cinéma, fut élu en partie parce qu’il était reconnu comme ‘le père de Munna Bhai’.
Le film a fait l’objet de remakes dans la plupart des cinémas régionaux de l’Inde : il y a eu Vasool Raja MBBS en Tamoul, Shankar Dada MBBS en Telugu, etc. Devant ce succès sans précédant,une suite est d’ores et déjà en route : Munna Bhai meets Mahatma Gandhi, où notre gangster-médecin s’essayera à la non violence (!).

Note de Suraj : 8/10

Fiche technique
Réalisateur : Rajkumar Hirani
Pays : Inde (Hindi)
Année : 2003
Interprètes : Sanjay Dutt (Munna Bhai), Arshad Warsi (Circuit), Gracy Singh (Suman), Sunil Dutt (le père de Munna), Boman Irani (Astana le directeur de l’hôpital), Jimmy Shergill (un malade), Mumaith Khan (item number)
Scénario : Vidhu Vinod Chopra, Raju Hirani et Lajan Joseph
Directeur de la photographie : Binod Pradhan
Musique : Shankar Ehsaan Loy
Paroles : Abbas Tyrewala et Rahat Indori
Producteur : Vidhu Vinod Chopra Prod
Durée : 145 min
Support : Dvd Eros International, Widescreen, All zones ntsc, Dolby Digital, sous titres anglais



Autres comédies dramatiques

Galerie de photos :

© 2007-2013 fantastikindia