[DVD] Coffret Guru Dutt   fantastikindia
FANTASTIKINDIA NEWS BOLLYWOOD KOLLYWOOD BIOGRAPHIES MUSIQUE DOSSIERS TESTS DVD LES TOPS   FORUM
Menu Fanta
Derniers dossiers
Un article au hasard
Live Alerts : recevez les news de Fantastikindia en live dans MSN Messenger ! Widget Fantastikindia pour Google
Widget Fantastikindia pour Netvibes Abonnez-vous au flux RSS des news de Fantastikindia
Biographies
Vidhu Vinod Chopra

Publié samedi 21 janvier 2006, par Suraj 974
Dernière modification samedi 2 août 2014
Article lu 2286 fois
1 commentaire

Fonctions : réalisateur, scénariste, producteur
Né en : 1961 (autre source : 5 septembre 1956) à Srinagar, Cachemire, Inde
Situation de famille : marié, aucun lien de parenté direct avec tous les Chopra connus de Bollywood.
Site Internet : http://www.vinodchopra.com/

Vidhu Vinod Chopra est né dans l’état agité du Cachemire, à Srinagar. Obligé de le quitter à cause des troubles politiques que l’on sait pour rejoindre les grandes villes, il y restera profondément attaché et abordera la question du Cachemire dans nombre de ses films.
Au cours de ses études il se voit proposer un Doctorat dans la prestigieuse université britannique de Cambridge… mais il refuse ! préférant entrer à l’école publique de cinéma indienne FTII Film and Television Institute of India, où il se montre particulièrement brillant. Son film de fin d’étude Murder at Monkey Hill lui vaut directement le National Award du meilleur premier court métrage expérimental, ainsi qu’une diffusion dans différents festivals au Canada et en Allemagne. Par la suite, résistant d’abord aux sirènes du cinéma commercial, il préfère rester dans le circuit du cinéma d’Art et Essai et y affirme son style, réalisant avec des budgets ridicules plusieurs documentaires et films très remarqués qui lui valent nombre de récompenses, y compris une nomination aux Oscars dans la catégorie meilleur court métrage étranger pour An encounter with faces.

Son premier film dans le circuit commercial Parinda fait l’effet d’une bombe et marquera des générations de réalisateurs. En proposant pour la première fois à Bollywood un traitement réaliste du monde de la mafia, il prend tout le monde par surprise et reste encore aujourd’hui un film culte, une des références absolues dans le genre policier. En 1989 le film rafle à lui seul la quasi-totalité des récompenses aux Filmfare Awards : meilleur film, meilleur acteur, meilleur scénario et meilleur réalisateur, en plus des National Awards. Pour parachever le tout, il est choisi comme représentant officiel de l’Inde aux Oscars cette même année.

Après avoir commis d’entrée un classique du film noir, il part pourtant dans une direction radicalement différente avec son film suivant. 1942 - A Love Story, renouant avec les grandes fresques qui ont fait la gloire du Bollywood de l’âge d’or, avec ses chansons mélodieuses (Ek Ladkiii Ko Dekhaaaaa to Jana Sanaaaaaam) et ses histoires d’amour bouleversantes, tout en abordant la période mouvementée des mouvements pré indépendantistes sous la colonisation britannique. Il ouvre la voie aux Lagaan, Mangal Pandey et autres, en renouant avec le film historique.
Si Kareeb, une histoire d’amour sur fond de Cachemire, est un échec, il renoue immédiatement avec le succès public et critique avec son film suivant : Mission Kashmir. Il y aborde la question du terrorisme avec intelligence, en évitant tout manichéisme patriotique, dans la veine des meilleurs films politiques de Costa-Gavras. Le film impressionne, si bien que Columbia Tristar achète les droits pour le distribuer dans le monde en DVD.

Le succès lui permet de se lancer dans la production de films à gros budget. Son premier essai est un coup de maître, Munna Bhai MBBS, comédie jubilatoire, est un immense succès dans toute l’Inde, réitéré en 2006 avec Lage Raho Munna Bhai, toujours réalisé par Rajkumar Santoshi. Munna Bhai Chale Amerika devrait même être tourné en 2008, mais ce projet a été reporté de plusieurs années.

Dans un tout autre registre, Parineeta, un film historique adapté du roman éponyme de Saratchandra Chattopadyay (auteur de Devdas), remporte lui aussi un vif succès.
Eklavya en 2007 aurait dû continuer sur cette lancée, mais le film n’a pas tout à fait répondu aux attentes grandissantes du public, même si le producteur et réalisateur Vidhu Vinod Chopra est particulièrement fier de sa direction d’acteurs et de la performance d’Amitabh Bachchan. En 2008 il devait tourner de nouveau avec "Big B", en tant que réalisateur et producteur pour 64 Squares, et en tant que producteur pour Talisman, mais ces deux projets ont été repoussés.

Tout au long de sa carrière, Vidhu Vinod Chopra a réussi à concilier les critères commerciaux de Bollywood avec sa vision sans concession du cinéma. Une assurance probablement acquise dans le circuit d’Art et Essai : sachant très bien ce dont il est capable sans aucun moyen, il n’hésite pas à innover et profiter pleinement des gros budgets pour explorer de nouvelles voies.
A l’image de son Cachemire natal, à la fois naturellement magnifique mais meurtrier, il est adepte des thèmes sombres et ancrés dans la réalité sociale d’une Inde en pleine mutation, sans pour autant refuser la poésie et un certain romantisme. Privilégiant la narration et une écriture personnelle, il aborde avec intensité et justesse des thèmes parfois graves, en préservant toujours un niveau d’excellence - tant technique qu’artistique - qui rivalise avec les meilleures productions internationales.
Autant de qualités qui font que "VVC" peut être considéré à juste titre comme le Mani Ratnam du nord.
Il fait partie de ces réalisateurs incontournables du cinéma indien actuel qui contribuent à relever le niveau des productions indiennes. Chacun de ses films, qu’il s’agisse d’une réalisation ou d’une production, est impatiemment attendu par tous les amateurs de bon cinéma, et pour l’instant tous ont été couronnés de succès… sauf Eklavya, qui fut un flop en 2007 malgré une réelle qualité dans le fond comme dans la forme et la direction d’acteurs.

En attendant la prochaine réalisation du maître, le film de gangsters en anglais Broken Horses avec Nicolas Cage (qui a remplacé Mickey Rourke, pressenti à l’origine), un projet qui date d’il y a plus de deux ans déjà, on a pu se sustenter en décembre 2009 avec une autre de ses productions à succès, 3 Idiots de Rajkumar Hirani avec Aamir Khan, et en 2012 avec Ferrari Ki Sawaari.

Vidhu Vinod Chopra producteur :

2012 - Ferrari Ki Sawaari de Rajesh Mapuskar avec Sharman Joshi

2009 - 3 Idiots de Rajkumar Hirani avec Aamir Khan, Kareena Kapoor, Madhavan et Sharman Joshi. Musique de Shantanu Moitra.

2006 - Lage Raho Munnabhai de Rajkumar Hirani avec Sanjay Dutt, Vidya Balan, Arshad Warsi, Boman Irani. Musique d’Anu Malik.

2005 - Parineeta de Pradeep Sarkar avec Saif Ali Khan, Vidya Balan, Sanjay Dutt. Musique de Shantanu Moitra

2003 - Munna Bhai M.B.B.S. de Rajkumar Hirani avec Sanjay Dutt. Musique d’Anu Malik

Vidhu Vinod Chopra producteur et réalisateur :

2012 (?) - 64 Squares (annoncé) avec Amitabh Bachchan

2012 - Broken Horses (annoncé) avec Nicolas Cage

2007 - Eklavya avec Amitabh Bachchan, Vidya Balan, Saif Ali Khan, Sanjay Dutt. Musique de Vishal Bhardwaj.

2000 - Mission Kashmir avec Hrithik Roshan, Sanjay Dutt. Musique de Shankar-Ehsaan-Loy.

1998 - Kareeb avec Bobby Deol. Musique d’Anu Malik.

1993 - 1942-A Love Story avec Anil Kapoor, Manisha Koirala. Musique de Jatin-Lalit.

1989 - Parinda avec Jackie Shroff, Anil Kapoor, Madhuri Dixit, Nana Patekar. Musique de RD Burman.

1985 - Khamosh avec Naseeruddin Shah, Shabana Azmi

1981 - Sazaye Maut avec Naseeruddin Shah

1980 - An Encounter With Faces (documentaire)

1977 - Murder At Monkey Hill



Films de Vidhu Vinod Chopra

Galerie de photos :

© 2007-2013 fantastikindia